Les habitudes alimentaires des français changent (vente à emporter, restauration rapide, vie nomade) et les emballages ménagers sont de plus en plus présents dans nos déchets. 

Plus que jamais, les emballages alimentaires démontrent leur utilité et leur efficacité, notamment par leur capacité à protéger et à conserver les aliments en toute sécurité. Mais le plastique jetable – encore insuffisamment recyclé – a quant à lui montré ses limites. De leur fabrication à leur destruction, les emballages ont un impact certain sur l’environnement et sur l’économie. Lorsqu’ils sont composés de plastique, la fabrication de ces produits est polluante et génère des gaz à effet de serre. Elle contribue par ailleurs à l’amenuisement des stocks de pétrole dont est tiré le plastique. 

Depuis plus de 17 ans, le bureau d’étude de Firplast anticipe l’avenir et repense les emballages pour concilier prix, poids, transparence, hygiène, capacité de préservation et éco-conception.

Biodégradable”, “biosourcé”, “compostable” : le bioplastique est au centre de l’innovation sectorielle de l’emballage. Tiré vers le haut par une demande forte ainsi que par une prise de conscience de la réglementation, les acteurs du marché doivent aujourd’hui trouver des alternatives pour répondre aux problématiques environnementales.

Mais un emballage biosourcé, qu’est-ce que c’est ?

Le terme biosourcé concerne la composition de la matière du produit : il s’agit de produits composés à partir de matières d’origines biologiques (végétales, animales, résiduelles, …), c’est à dire de matières premières renouvelables telles que le blé, le maïs ou encore la pulpe de canne à sucre. 

L’intérêt premier d’utiliser des matières issues de la biomasse est de favoriser une consommation responsable : l’utilisation de matières biosourcées permet en effet de limiter l’utilisation des énergies fossiles, qui ne se renouvellent pas. Le choix des substances et des méthodes de production est donc continuellement repensé afin de se tourner vers une économie toujours plus circulaire.

firplast economie circulaire

 

Saviez-vous que 85% de la production mondiale de sucre se fait à partir de la canne à sucre? Imaginez toute la matière première végétale à disposition…

Autrefois brûlée ou enfouie, la bagasse (résidu fibreux de la canne à sucre) se décline aujourd’hui en emballages compostables. De même, les feuilles de palmier constituent une matière première qualitative et quantitative… directement tombée de l’arbre ! Le bambou et le bois sont aussi des produits naturels qui représentent une ressource renouvelable inépuisable (si elle est bien gérée). On parle ici de faire preuve de bon sens éco-responsable au travers de la valorisation des déchets.

Exemple d’impact environnemental de produit à base de pulpe de canne à sucre

La pulpe est un matériau issu du résidu fibreux de la canne à sucre après l’extraction du sucre (la bagasse). Après extraction de la moelle sucrée de la canne à sucre, il reste un résidu fibreux organique qui est généralement brûlé ou jeté. Mais ces fibres peuvent aussi être traitées pour servir à fabriquer les produits en biofibre.

Production agricole : plante qui nécessite moins d’eau que le maïs.

Issue d’une ressource renouvelable plusieurs fois par an.

Biodégradable : produit qui se décompose naturellement pour redevenir fibres de cellulose assimilable par le milieu dont elles proviennent.

Emballage non polluant.

Bilan carbone pour un emballage d’1 litre :
= 80 g de Co2 pour un emballage en pulpe
= 129g de Co2 pour un emballage en PET
= 345g de Co2 pour un emballage en verre

Produit léger = moins d’énergie non renouvelable consommée.

1 tige de canne à sucre = 50 assiettes en pulpe
Matériau aux multiples propriétés :
• extrêmement robuste
• résistant à l’eau et à l’huile à 121°C
• micro-ondable jusqu’à 121°C
• scellable
• adapté à la congélation

Vaisselle fabriquée à partir de résidus de canne à sucre : on valorise un déchet.

 

firplast_pulpe_biosource

Les matériaux biosourcés présentent donc une excellente alternative aux plastiques traditionnels et à l’utilisation du pétrole. Mettre en avant le caractère écologique, durable, local des emballages permet de capter une clientèle de plus en plus sensible au respect de l’environnement et de se positionner sur l’avenir. La plupart des emballages utilisés dans l’alimentaire sont en plastique : Firplast développe des matériaux biosourcés qui sont fabriqués à partir de végétaux qui sont des ressources renouvelables ou des déchets (pulpe, PLA et CPLA, peuplier, pin, palmier, bambou, …).

Nous avons d’ailleurs développé 3 labels pour permettre de se repérer sur l’origine et le devenir des emballages à usage unique :

 

picto_coccinelle_firplastLa coccinelle : notre garantie biodégradable et compostable ! Tous les produits présentant ce label sont compostables en compostage industriel avec la norme EN13432 et sont entièrement biodégradés (encres comprises) en 8 semaines!

 

picto_sapin_firplastLe sapin : en suivant ce label, vous trouverez des produits issus de la nature : du bois, du carton et du papier principalement. Ils sont entièrement biodégradables et présentent des solutions originales et naturelles.

 

picto_oeil_firplastLe regard “écolo” : produits à forte connotation “bio”. Plastiques réutilisables pouvant être consignés (peuvent contenir des plastiques recyclés et recyclables).

 

Retrouvez les sur notre catalogue produits afin d’informer vos clients sur votre positionnement dans cette grande aventure qu’est la transition de notre société vers un monde sans plastique jetable :
🔎 Catalogue Nomade 2021

Chez Firplast, plus de 100 nouveaux produits d’emballages écologiques voient le jour chaque année pour permettre à tous les acteurs de passer d’un emballage fonctionnel à un emballage fonctionnel ET vertueux.

▶️ Découvrez nos produits responsables 🌱